Le rapport de préfiguration du centenaire

Le 11 novembre 2011, un rapport de préfiguration du centenaire de la Première Guerre mondiale intitulé Commémorer la Grande Guerre (2014-2020) : propositions pour un centenaire international, signé par Joseph Zimet (Direction de mémoire, du patrimoine et des archives), a été remis au président de la République. Le centenaire doit être « une nouvelle pierre ajoutée au singulier édifice mémoriel bâti par les Français » (p. 10).

Ce rapport d’une centaine de pages donne les premières orientations en matière de financement, de gouvernance, de projets scientifiques et de calendrier. Pour la France, les enjeux sont internationaux, culturels, éducatifs, économiques et sociaux, etc.

Parmi les projets envisagés, il y a l’inscription au patrimoine mondial de l’Humanité des principaux paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre. Un premier programme a déjà été établi pour l’année 2014, celle de « la levée de rideau du 100e anniversaire ». Elle sera marquée par six grands rendez-vous (voir p. 14), parmi lesquels l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix le 11 novembre 2014. Pour mettre en œuvre le programme commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale, une mission interministérielle doit être créée au début de cette année 2012.

La numérisation et la valorisation des sources sont au programme. On peut citer :
•    La publication d’un guide des sources de la Première Guerre mondiale.
•    La publication des documents diplomatiques français pour la période 1915-1920.
•    La numérisation et la mise en ligne des archives individuelles de la Grande Guerre : les fiches matricules, conservées dans la sous-série 1 R des archives départementales.
•    La valorisation des fonds d’archives et des collections du ministère de la Défense : mise en ligne des 106 volumes des Armées françaises dans la Grande Guerre ; publication d’une sélection de document militaires français, projet d’une exposition sur la cartographie du front.
•    A l’ECPAD, achèvement de la numérisation des photographies de la section photographique de l’armée (90 000 plaques de verres) et numérisation des fonds privés de la Première Guerre mondiale (15 200 photographies). En outre, l’ECPAD doit accompagner d’autres établissements dans la sauvegarde de leurs fonds d’archives photographiques ayant trait à la Première Guerre mondiale.
•    L’implication de la Bibliothèque nationale dans le grand projet de numérisation des documents de la Grande Guerre (Europeana 1914-1918).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire