Pour une approche régionale de la Grande Guerre

Document : Le général Charles Boscal de Réals, maire de Plouvorn (Finistère), remet une décoration dans sa commune au début des années 1930. D’abord officier de cavalerie en 1914, Charles Boscal de Réals obtient d’être affecté dans l’infanterie pendant la guerre. Blessé à trois reprises, il commande notamment le 93e régiment d’infanterie, où sert également le chef de bataillon de Lattre de Tassigny. A ses côtés, son fils Guy, saint-cyrien de la promotion du Tafilalet (1931-1933), assiste à la cérémonie ; il meurt pour la France à la tête de la 3e compagnie du régiment infanterie coloniale du Maroc dans les environs d’Angers le 17 juin 1940.

Origine : fonds privé Charles-Henri de Réals.

Mardi 13 novembre 2012, une journée d’étude portant sur l’approche régionale de la Grande Guerre se tiendra à l’Université de Rennes 2 Haute-Bretagne. Cette journée est coorganisée par le CERHIO (UMR CNRS 6258), l’université de Rennes 2 et le Centre de recherche des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan (CREC).

Si la connaissance de la Grande Guerre et de la manière dont combattants et civils ont vécu les quatre années de conflit a fait de considérables progrès depuis deux décennies, au gré du renouvellement des problématiques, une dimension reste paradoxalement peu prise en compte par la recherche universitaire : l’approche régionale – ou infra-régionale – et périphérique des différents phénomènes, loin de Berlin, Paris ou Londres.

Certes, des publications récentes ont permis par exemple de saisir la vision des « midis » par le reste de la population française [LE NAOUR, 2011]. Certes, de nombreuses « monographies » éclairent la situation des civils dans telle ou telle ville, dans telle ou telle zone. Nous voudrions cependant aller plus loin, en interrogeant le « fait régional » en guerre, en questionnant les liens entre « petites » et « grande » Patries, les conditions du recrutement et de la mobilisation et leurs effets sur la manière de supporter la guerre, les relations entre front et arrière dans cette perspective, etc. Bref, la région, le « pays » seraient moins ici le cadre de l’étude que l’objet même de la réflexion.

Centrée sur la Bretagne et les régions de l’Ouest de la France, cette journée d’étude souhaiterait s’ouvrir aussi, dans une perspective comparatiste, à d’autres espaces, français mais aussi allemands ou britanniques, tout en privilégiant les dimensions méthodologiques.

Organisation : Vincent JOLY (CERHIO-UMR 6258), Yann LAGADEC (CERHIO-UMR 6258), Erwan LE GALL, Michaël BOURLET (CREC, Ecoles militaires de Coëtquidan)

Contacts :
yann.lagadec@univ-rennes2.fr
legallerwan@ymail.com
michael.bourlet@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire