De l’intérêt pédagogique d’une correspondance familiale : Plateforme 14-18

LETTRE 0299_013500 lettres et une centaine de photographies, échangées entre 1914 et 1918 par les huit membres d’une même famille et leurs amis, constituent le point de départ du travail mené par Pierrick Hervé, professeur au lycée Guist’Hau de Nantes et Marie-Christine Bonneau-Darmagnac, professeure au collège Jules Verne de Buxerolles. Cette dernière nous le présente.

**

Le fonds d’archives de la famille Résal

C’est grâce à un trésor de famille que Plateforme 14/18 existe. Jacques Résal, l’un des descendants, est dépositaire du fonds constitué de 3500 lettres et environ une centaine de photographies et nous a permis de l’utiliser pour le mettre à la disposition de la communauté éducative. C’est un vaste projet transmedia qui est né de cet ensemble documentaire avec tout d’abord la réalisation d’un film La cicatrice. Une famille dans la Grande Guerre par Laurent Véray, pour France 3, en 2013. Puis, l’édition de trois ouvrages co-signés Jacques Résal et Pierre Allorant :

  • Lignes du front de l’Arrière. Correspondance du directeur du tramway de Bordeaux avec son fils artilleur, PU Bordeaux, 2015.
  • La Grande Guerre à tire d’ailes. Correspondance de deux frères dans l’aviation. 1915-1918, Encrage, 2015.
  • Femmes sur le pied de guerre. Chronique d’une famille bourgeoise. 1914-1918, Septentrion, 2014.

Et enfin, une plateforme pédagogique destinée aux enseignants d’histoire géographie, lettres, arts et leurs élèves. Plateforme 14/18 souhaite être un laboratoire pour développer les usages du numérique en classe. Le projet est soutenu depuis le départ par un ensemble de partenaires avec, au premier plan, la Direction du numérique mais également la Fondation La Poste et la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) Le projet est labellisé par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et bénéficie d’un partenariat avec Sorbonne Nouvelle Paris 3 pour la gestion administrative et l’hébergement. L’ensemble des contenus fait l’objet d’une analyse aux plans académique, didactique et pédagogique et est validé par Tristan Lecoq, inspecteur général, au nom du groupe d’histoire-géographie de l’Inspection Générale.

Le corpus de 3500 et 100 photographies est complété par des ressources issues des fonds de l’ECPAD, de la BDIC, du SHD, de la BnF. Aujourd’hui sont en ligne 23 films de l’ECPAD et plus de 200 images issues des fonds de la BnF et de la BDIC. Ainsi, Plateforme 14-18 constitue un espace numérique de valorisation d’archives privées et publiques.

La navigation s’effectue par l’une des quatre entrées suivantes :

  • un agenda, qui constitue l’entrée chronologique, où sont publiées les lettres cent ans plus tard ;
  • une entrée par les personnages (8 membres de la famille Résal) ;
  • une entrée thématique ;
  • une carte.

Plateforme 14-18_01

De l’histoire intime à l’histoire de la Grande Guerre

La famille Résal appartient à la bourgeoisie des talents, comme on disait au XIX° siècle, produit des grandes écoles françaises. Les Ponts et Chaussées ont permis au père, Eugène, d’exercer des fonctions dans des postes de responsabilité en France et en Tunisie alors protectorat. Pendant la guerre, il est responsable des Tramways de Bordeaux. Julie, la mère, appartient elle aussi à une bourgeoisie de province fondée sur le diplôme, son frère, présent dans les courriers, est médecin et part en 1915 sur le front d’Orient, dont il livre une histoire au jour le jour passionnante. Les quatre fils font des études supérieures de haut niveau : Salem est ingénieur agronome, Younès est polytechnicien, Paul est licencié en lettres, Louis en droit. Les deux filles ont reçu une culture solide et classique, Mériem enseigne le piano pendant la guerre et Chérifa plus jeune passe le diplôme d’infirmière à l’occasion du conflit.

famille résal

Les quatre fils sont soldats pendant la guerre, Younès décède dès le début du conflit, Salem occupe un poste de sous-officier dans l’artillerie. Les deux plus jeunes frères vont vivre une passion nouvelle pour l’aviation. Mais l’ensemble de la famille est mobilisée par son travail ou son engagement. Les femmes remplissent leurs fonctions sociales reconnues, l’éducation, le soin et l’encadrement d’ouvroir, des fonctions caritatives.

Si l’on fait allusion à un débat quelque peu dépassé, cette plateforme utilise des sources émanant d’une catégorie sociale privilégiée, qui possède les signes identitaires de la bourgeoisie moyenne : maison de ville, maison de plaisance d’origine familiale, études, domesticité… Elle manifeste un patriotisme résolu, consent à ce que ses enfants remplissent au péril de leur vie leurs devoirs de soldats-citoyens. Mais les courriers montrent aussi le positionnement d’autres catégories sociales par les cercles de sociabilité de la famille.

Les ressources publiées sur la Plateforme permettent également une étude d’une famille en guerre et dans la guerre, dans une grande diversité de lieux : front ouest, front d’Orient, l’arrière à travers trois lieux, Paris, Bordeaux, la Bourgogne. Les thématiques qui se dégagent des courriers sont également intéressantes car pour certaines assez peu traitées par les études scientifiques : les échanges entre les trois frères sur le front occidental mais également ceux entre les neveux et l’oncle qui se bat du côté de Salonique (du front ouest au front ouest, du front d’Orient au front occidental, …), la place des grands-parents, ….

Une plateforme évolutive et collaborative

De nombreux spécialistes contribuent à Plateforme 14/18. Parmi eux Françoise Thébaut, Sophie Delaporte, Sébastien Richez, Evelyne Gayme, Michaël Bourlet, Laurent Bihl, Pierrick Hervé. Ils sont rejoints par une équipe d’enseignants du secondaire qui proposent des activités pédagogiques réalisées avec leurs élèves (Maryse Pisano-Bolaers, Christine Galopeau de Almeida, Emilie Kochert, Fredéric Durdon, Marie-Christine Bonneau-Darmagnac). Une bonne part des travaux sont d’ores et déjà en ligne, à la disposition de tout un chacun.

Plateforme 14-18 va progressivement s’enrichir d’autres portraits, de contributions de spécialistes de différents domaines, d’enseignants ou d’étudiants, de projets pédagogiques en cours ou déjà réalisés. Plateforme 14-18 est un espace interactif évolutif et collaboratif très largement ouvert aux contributions des enseignants et chercheurs du secondaire et du supérieur, de leurs étudiants et de leurs élèves.

Marie-Christine Bonneau-Darmagnac (@mcbd)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire