Tour de France des matricules

Le conseil de révision par Pierre-Georges Jeanniot (1848-1934), fin du XIXe siècle, Musée des Beaux-Arts de Pau (sources : JOCONDE, portail des collections des musées de France)

L’histoire de l’armée est inséparable de celle de la Nation, écrivait Paul-Marie de La Gorce dans La République et son armée. Les registres matricules en sont une illustration. Comment et pourquoi ont-ils été constitués et comment sont-ils conservés et valorisés aujourd’hui ?

Les collections des registres matricules commencent à partir de 1867. Les lois sur le recrutement de l’armée, depuis la loi Niel de 1868 jusqu’à la loi de 1905, ont imposé progressivement le service militaire aux jeunes Français. Le recrutement dans les armées débute par un recensement des jeunes hommes de 20 ans (la classe) effectué chaque année par les maires. Ces hommes sont ensuite convoqués devant le conseil de révision au chef-lieu de canton, où ils sont déclarés aptes ou inaptes au service. Cette décision est inscrite sur les listes de recrutement cantonal de la subdivision. On peut en visionner sur le site internet des archives municipales de Saint-Denis. Enfin, les bureaux du recrutement, installés dans les subdivisions de région, convoquent les conscrits afin des les immatriculer et de les inscrire sur le registre matricule avant l’incorporation. Les civils deviennent alors des militaires. Un site internet, Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918, permet d’en savoir plus sur les différentes étapes qui jalonnent le parcours d’un conscrit.

La matricule du recrutement (à ne pas confondre avec la matricule du corps) mentionne l’incorporation de chaque homme inscrit, la position dans laquelle il est laissé au terme de son service militaire et enfin tous les changements qui peuvent survenir dans sa situation jusqu’à sa libération définitive. Les commandants des bureaux de recrutement des subdivisions de région ont pour mission de suivre les hommes avec le plus grand soin et de mettre à jour les fiches pendant la durée des services dans l’active, la réserve et la territoriale, donc de l’âge de 20 à 46 ans. Pour accomplir cette mission, ils sont aidés par les différents services de l’administration militaire et de l’État (communes, préfecture, agents diplomatiques, etc). Les matricules militaires doivent faire état des changements de corps, des rengagements, des changements de domiciles, des condamnations civiles et militaires, des blessures, des promotions, des caractéristiques physiques, du degré d’instruction, des campagnes, etc. La rigueur dans la tenue de ces registres, y compris pendant la guerre, fait aujourd’hui le bonheur des généalogistes et des chercheurs.

Ces archives produites par le ministère de la Défense sont reversées régulièrement aux archives départementales par le Centre des archives du personnel militaire (CAPM), naguère bureau central des archives administratives militaires (BCAAM) à Pau. Elles sont conservées dans la sous-série 1 R (préparation militaire et recrutement). Pour rechercher la matricule d’un conscrit, il faut au préalable connaître la classe d’âge (année des vingt ans) et le bureau de recrutement. Dans la table alphabétique, à côté du nom et du prénom du conscrit recherché, figurent le numéro de matricule et le numéro du registre dans lequel se trouve la fiche.

Depuis plusieurs années, les archives départementales ont entamé la numérisation et la mise en ligne de ces archives. A terme, il sera possible de consulter à distance la matricule militaire de millions de Français. Aujourd’hui, 30 départements ont mis en ligne à la fois les tables et les fiches matricules et 14 ne diffusent que les tables pour l’heure. La liste ci-dessous permet d’accéder directement aux sites internet concernés. Nous tâcherons de l’actualiser au fur et à mesure des nouvelles mises en ligne.

01-Ain : tables alphabétiques et registres matricules.
02-Aisne : tables alphabétiques et registres matricules.
05-Hautes-Alpes : tables alphabétiques.
06-Alpes-Maritimes : tables alphabétiques.
07-Ardèche : tables alphabétiques et registres matricules.
08-Ardennes :  tables alphabétiques et registres matricules.
10-Aube : tables alphabétiques des registres matricules.
13-Bouches-du-Rhône : tables alphabétiques des registres matricules.
14-Calvados : tables alphabétiques et registres matricules.
15-Cantal : tables alphabétiques.
17-Charente-Maritime : tables alphabétiques et registres matricules.
19-Corrèze : tables alphabétiques.
2A-Corse du Sud : tables alphabétiques et registres matricules.
21-Côte d’Or : tables alphabétiques.
23-Creuse : tables alphabétiques et registres matricules
25-Doubs : tables alphabétiques.
27-Eure : tables alphabétiques et registres matricules.
29-Finistère : tables alphabétiques et registres matricules.
34-Hérault : tables alphabétiques et registres matricules.
35-Ille-et-Vilaine : tables alphabétiques (choisir « tables des registres matricules militaires » dans le champ Objet)
37-Indre-et-Loire : tables alphabétiques.
40-Landes : tables alphabétiques et registres matricules.
41-Loir et Cher : tables alphabétiques.
42-Loire : tables alphabétiques et registres matricules.
43-Haute-Loire : tables alphabétiques et registres matricules.
46-Lot : tables alphabétiques.
49-Maine-et-Loire : tables alphabétiques et registres matricules.
50-Manche : tables alphabétiques
52-Haute-Marne : registres matricules.
53-Mayenne : registres matricules.
55-Meuse : registres matricules.
56-Morbihan : registres matricules
59-Nord : tables alphabétiques et registres matricules.
60-Oise : registres matricules.
61-Orne : tables alphabétiques et registres matricules.
62-Pas-de-Calais : tables alphabétiques et registres matricules.
63-Puy-de-Dôme : tables alphabétiques et registres matricules.
64-Pyrénées-Atlantiques : registres matricules.
65-Hautes-Pyrénées : tables alphabétiques et registres matricules.
66-Pyrénées-orientales : tables alphabétiques et registres matricules.
69-Rhône : tables alphabétiques et registres matricules.
70-Haute-Saône : tables alphabétiques et registres matricules.
71-Saône-et-Loire : tables alphabétiques.
72-Sarthe : tables alphabétiques et registres matricules.
73-Savoie : tables alphabétiques et registres matricules.
74-Haute-Savoie : tables alphabétiques et registres matricules.
75-Paris : tables alphabétiques.
77-Seine-et-Marne : tables alphabétiques et registres matricules..
78-Yvelines : tables alphabétiques et registres matricules.
79-Deux-Sèvres : tables alphabétiques et registres matricules.
80-Somme : tables alphabétiques.
81-Tarn : tables alphabétiques et registres matricules.
83-Var : tables alphabétiques et registres matricules.
85-Vendée : tables alphabétiques et registres matricules.
86-Vienne : tables alphabétiques et registres matricules.
89-Yonne : tables alphabétiques et registres matricules
90-Territoire de Belfort : tables alphabétiques et registres matricules
Seine et Oise : tables alphabétiques et registres matricules.

 

20 avril 2014

 

 

 

This entry was posted in Archives, Projets de valorisation, Recherche and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

12 Responses to Tour de France des matricules

  1. hamia says:

    Pourquoi ne pas avoir prévu des tables et registres matricules pour l’Algérie, colonie française, dept par dept de 19OO à 192O par exemple ?

    • MB says:

      Bonjour,
      Les archives concernant les Français (d’origine ou naturalisés) soumis à la conscription sont versées par le Service historique de la Défense à Pau aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM). Les ANOM conservent les matricules depuis les classes 1860 (Alger), 1858 (Oran), 1867 (Constantine) jusqu’à la classe 1940. Les archives concernant les indigènes non citoyens français (engagés volontaires ou conscrits à partir de 1912) sont conservées au Service historique de la Défense à Pau. Pour plus d’informations, vous pouvez vous référer au guide de Sandrine Heiser et Vincent Mollet, Vos ancêtres à travers les archives militaires, pages 82 et 83 notamment.
      Bonne recherche,
      MB

  2. françois says:

    Bonsoir,
    merci pour vos informations. Pour les AD de Paris, il me semble que seules les tables soient accessibles ou alors je n’ai pas tout compris ….?
    cordialement

  3. Seiden says:

    Les AD65 ont mis en ligne 137 registres matricules du recrutement militaire. L’ensemble des feuillets matricules des Haut-Pyrénéens recensés entre 1859 et 1900 sont désormais accessibles en
    attendant la mise en ligne des classes des années 1901 à 1921 au cours du
    premier trimestre 2014.
    Contact Cédric Broët,
    Archives départementales
    Tél. : 05 62 56 76 31 – cedric.broet@cg65.fr

    cdlt
    Bernard
    @edimip

  4. Brigitte Leblond says:

    Bonjour, je ne vois pas le département 76 pourquoi je cherche des renseignements sur mon grand-père seront – ils disponibles un jour ? merci de votre réponse

  5. jean-pierre arondel says:

    JE RECHERCHE DES MEMBRES DE MA FAMILLE QUI ONT FAIT LA 1ERE GUERRE MONDIALE ILS ETAIENT ORIGINAIRES DU VAUCLUSE, PENSEZ-VOUS QUE LES TABLES DES REGISTRES MATRICULES MILITAIRES SERONT EN LIGNE PROCHAINEMENT. SI NON AVEZ-VOUS UNE SOLUTION POUR QUE JE PUISSE RECONSTITUER LES CARRIERES MILITAIRES DE CES DEUX PERSONNES QUI ONT SURVECUES A CETTE GUERRE

  6. Anne-Marie POTTS says:

    Bonjour a tous, je recherche des details sur l’activite durant 14-18 de mon Grand-Pere VASSAL Paul Leon Emile. J’ai son MATRICULE 2144 1er Bureau Paris classe 1910.
    Sur son acte de naissance on peut lire : E. le 24/4/1916 a Ste Mere
    et E. le 23/8/1917 HC61 a St Laurent sur Sevre Vendee
    Mais vivant au PANAMA, je ne puis me deplacer a Paris pour consulter sa fiche en salle de lecture.
    Y aurait-il une ame charitable qui pourrait me m’envoyer une ou des images par mail? peut etre en groupant avec d’autres recherches? Merci d’avance.

  7. hongrois says:

    je voudrais faire des recherches concernant le département du haut rhin. Ces archives seront-elles bientôt disponibles en ligne ?

Laisser un commentaire